• 50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie

    50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie

    Le 15 janvier dernier j’ai eu 50 ans et cette année je voulais relever un challenge particulier pour fêter ce passage dans ma cinquantième année ; aussi au mois de décembre dernier j’ai décidé de parcourir une course de 50km et mon choix c'est porté le 50km de Vergèze :

    50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie

    J’ai fait déjà 4 marathons ; 5 si je considère que le trail de la Drôme de l’année dernière avec ses 41km et +1800m est finalement un marathon… Alors je me suis dit 50km c’est seulement 8km de plus qu’un marathon.

    Prudence oblige, j’ai décidé de faire une préparation sérieuse car justement j’ai 50 ans et je ne voulais pas que la fête se transforme en déconvenue ; j’ai donc établi un plan d’entrainement sur 3 mois avec 4 sorties par semaine, du travail en endurance, du seuil, de la montée et bien sur des sorties longues…

    50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie

    Après 730km d’entrainement avec parfois des conditions difficiles : le froid, la pluie et le vent, je me sens prêt à faire cette course unique de 50km.

    Le grand jour est arrivé, me voilà parti à Vergèze un petit village du Gard réputé pour son eau minérale mondialement connu le Perrier, la nuit a été fraiche, il fait beau mais le mistral s’est invité à la compétition… Il faudra composer avec lui !!!

    Il est 7h30 quand je vais retirer le dossard, il fait un froid de canard et je retourne me mettre au chaud dans la voiture, bon sang, comment je vais m’habiller ? le départ est à 9h00 mais la température a beaucoup de mal à décollée et le vent ne faiblit pas…

    En attendant le départ j’enfile un pantalon, je ne veux pas me refroidir ; finalement je décide de mettre le cuissard avant le départ, tee-shirt à manche longue et un coupe-vent ; sur la ligne de départ on grelotte.

    50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie

    50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie

    Le départ est donné, on est 34 coureurs pour le 50km individuel, mais il y a aussi le relais 5x10km, le 50km en duo et le 50km « run and bike », on fait une première boucle autours du village de Vergèze de 7km et on revient au point départ pour partir en direction opposé vers le nord. Cette première partie est la plus agréable, pour le moment on a le vent dans le dos, c’est une ballade entre passionnés, moi j’ai pris un tempo cool comme à l’entrainement d’une sortie longue et je fait du 5mn30 au km, pour le moment tout vas bien, je bois régulièrement des gorgées de ma boisson isotonique…
    Les choses commencent à se corser au retour devant le stade, les coureurs de la course du 5km et du 10km sont arrivés et ils sont nombreux à s’échauffer sur la route autours de la ligne de départ ; nous on arrive en sens inverse pour filer tout droit mais inévitablement on se retrouve mélanger avec tous ces coureurs à l’échauffement.
    Juste après le stade on passe sous un pont et le parcours du 50km vire à gauche dès la sortie du pont sinon en partant tout droit c’est le parcours du 5km ; les organisateurs ont placé une dame qui indique aux coureurs du 50km de viré à gauche mais en raison des nombreux coureurs à l’échauffement elle se repère au dossard… Moi mon dossard je l’ai fixé sur mon tee-shirt et j’ai mis mon coupe-vent ; du coup mon dossard est invisible.. C’est certainement la raison pour laquelle la dame ne m’a pas indiqué de tourner à gauche et du coup je m’en vais tout droit et je parcours environ 500m.. Je ne vois plus de vélos (les run and bike) j’interpelle un coureur pour lui demandé si je suis bien sur le parcours du 50km et il me dit que non je suis sur le 5km !!!
    Bon sang, je fais demi-tour et je file à nouveau vers le pont pour reprendre le parcours du 50km, je boue en moi, quelle truffe que je suis, je n’ai pas fait attention et je me suis rajouté un bon km…

    Dans l’émotion j’en ai perdu un bidon, décidément quand cela part mal, cela part mal, je récupère un bidon dans mon camel-bag et je remonte quelques coureurs à qui je raconte ma mésaventure. Finalement j’arrive au 10km en 1h00 pile ; ouf je suis soulagé, je n’ai pas perdu trop de temps et mon objectif de 5h00 est toujours jouable..

    Jouable oui, si je parviens à maintenir une moyenne de 10km/h ; s’était sans tenir compte de l’invité surprise du jour : le mistral… Et quel mistral ; la météo avait annoncé un mistral à 60km/h mais moi je dirais plutôt 90km/h !!!

    50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie


    A partir du 7ème km et jusqu’au 28ème km c’est un mistral de plus en plus violent avec aucun répit, comment faire si on ne résiste pas on avance plus du tout et si on résiste on laisse des forces…
    et bien comme on dit, j’ai fait de mon mieux pour ne pas trop laisser d’énergie tout en tentant de maintenir un tempo minimum. Pourtant au 20ème km je ne peux que constater que ma vitesse a baissée et cela va continuer ainsi jusqu’au 28ème km où cette fois c’est la montée qui nous attend.
    Cette montée est modérée mais après tant de kilomètres face au mistral c’est difficile, je monte à mon rythme avant d’avoir enfin un premier répit une longue descente avec le vent dans le dos de plusieurs kilomètres, mais j’ai laissé beaucoup d’énergie et je sais que la fin de course va être difficile, je reste prudent et je cours à un tempo d’environ 10km/h…

    50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie

    50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie

    Depuis le début de la course je bois régulièrement, je mange des barres et je m’arrête au ravitaillement et prend du sucré et du salé, je prends également un cachet de Sportéine (médicament homéopathique contre les crampes) toute les heures pour éviter les crampes… Bref je pense avoir tout bon pour la récup et éviter le mur…

    Pourtant je vais cogner dans le mur vers le 35ème km, d’un coup je ressens de violentes douleurs dans les jambes et plus de force, je suis obligé de ralentir fortement au point où je me met à trottiner lentement… Je suis livide, vidé littéralement, je bois longuement, je reprend une barre, un tuc salé et je bois encore, je souffle lentement mais je me sens toujours aussi mal..

    Mon calvaire va durer environ 5km où je traverse des villages en titubant comme le ferait un alcoolique, je bois, je mange et je bois encore… Sur une longue ligne droite un groupe de 3 coureurs me rejoint, un coureur a vu ma souffrance et me tends 2 Tuc salé et m’encourage… Son geste me touche et me booste à ne rien lâcher..

    Puis vers le 40ème km je me sens un peu mieux, ce n’est pas la forme loin de là mais maintenant je réussi à maintenir un tempo d’environ 8km/h et je sais que l’arrivée est à 10km cela me remotive à poursuivre..

    Je passe au marathon (42km195) qui a été matérialisé sur la route en 4h33mn un temps bien éloigné des 3h46mn que j’avais fait à Perthuis mais aujourd’hui avec ce mistral je ne pouvais  pas faire mieux…

    Maintenant je ne pense plus qu’à la ligne d’arrivée, je serre les dents, je fais attention à ma foulée, ne pas faire de mouvements trop brusques qui pourraient provoquer une crampe et me clouer sur place… Il vaut mieux faire du 8km/h que marcher !!!

    Finalement les 8 derniers kilomètres seront bouclés en presque une heure, j’arrive devant le stade, un dernier effort et c’est la délivrance : yes !!! je l’ai fait 50km. (51km si je compte mon erreur de parcours)

    Épuisé mais heureux.

    50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie

    50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie

    50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie

    Mon temps final est de 5h27mn au lieu des 5h00mn que je m’étais mis en objectif…  Peut-être sans le mistral et  sans sortir du parcours…

    50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie

    A l’arrivée outre la médaille et le tee-shirt de finisher, j’ai droit à une bonne surprise de la part des organisateurs ; en effet ils me remettent une coupe pour avoir fait relevé le défit de faire 50km pour mes 50ans, cette attention me touche car c’est ma première coupe !! (et certainement la dernière !!!)

    50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie

    50km pour mes 50 ans !!! Mission accomplie

    Une très belle course à refaire sans le mistral, merci à l’organisation car un 50km ce n’est pas simple à baliser et à ravitailler.

    « Ma rétro de l'année 2014 !!!Courir à Saint Victor la Coste 2015 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :