• Sous forme de magazine voici mon année de running :

    http://madmagz.com/fr/magazine/174098

    Revivre l'année 2012...

     

     

    Bonne lecture,

    JOEL

     

     


    votre commentaire
  •  

    La ronde du Terroir 2012

    La coupure annuelle...

    Cette fois nous y sommes ; l'hiver est bien là... Le thermomètre a chuté et le mistral s'est levé..
    Pour beaucoup de runner c'est l'époque de la coupure annuelle qui se profile...
    Bien au chaud dans mon lit j'entends le vent rugir et je pense à dimanche matin où je me suis inscrit pour la 2ème fois à la ronde du terroir de Beaumes-de-Venise...

    Je me souviens de cette course magnifique au parcours difficile mais somptueux au milieu des dentelles de Montmirial...
    Que dire sur ce lieu... des falaises de calcaires dont les cimes semblent toucher le ciel Provencal, au pied de chaque montagne des villages pittoresques entourés de vigne et de magnifique forêts, avec des panoramas à couper le souffle :

    Pour découvrir cette magnifique région une petite vidéo : à cliquer ci-dessous : 

    La ronde du Terroir 2012La ronde du Terroir 2012

    La ronde du Terroir 2012

    La ronde du Terroir 2012

    Même en plein hiver faire une course ici est magique...

    Pour moi se sera peut-être mon dernier défi de 2012 et j'ai donc envie de profiter au maximum de moment car ma prochaine course aura peut-être lieu que fin janvier 2013...

    Après une année 2012 bien chargée : 2 marathons et 2 semi-marathons dont l'ascention du Mont Ventoux au mois de Juillet et plusieurs courses de vitesse et près de 2200 km parcourus depuis le mois de janvier, je termine cette année assez fatigué avec un peu de tendinites à ma jambe gauche... J'ai fait face à une mauvaise entorse à ma cheville gauche au mois de janvier dernier et donc je ne sais pas si je serai vraiement au top cette année à Beaumes-de-Venise... Quoi qu'il arrive, je vais donner le meilleur de moi-même et savourer chaque instant de la course...

    Avec les premiers froids je viens de m'attraper un bon rhume et je termine la semaine dans un état assez fébrile.... J'espère que dimanche la forme sera de retour car la météo annonce un dimanche glacé -1 °C avec du mistral...

    Cela confère à cette course un caractère particulier car outre un parcours sélectif il faut tenir compte de la météo...


    Voici le profil de la course : les 2 premiers kilomètres sont assez roulant puis on enchaine une longue série de montées sur environ 8 km avec peu de répits et pour finir des descentes très pentus :

    La ronde du Terroir 2012

    Franchement les organisateurs devraient faire une version de cette course au printemps ; je pense qu'avec un temps chaud ce parcours doit être génial...


    Réveil ce dimanche matin délicat, depuis 2 jours j'ai mal à la gorge et le nez bouché, je quitte la maison en grellotant ; le temps est clair mais il fait très froid et le mistral même très modéré agrave la sensation...

    Après 30mn de voiture j'arrive à Beaumes-de-Venise : il est 7h45

    La ronde du Terroir 2012

    Après avoir retiré le dossard je retrouve mes amis d'Orange et de Caderousse et on prend la pause pendant l'échauffement :
    Christophe : le repporter :

    La ronde du Terroir 2012

     Denis prend la pause avec moi : Gants et bonnet de rigueur !!!

    La ronde du Terroir 2012

    Le team Passion Running84 au complet :

    La ronde du Terroir 2012 

     

    Puis avec les amis de Caderousse :

    La ronde du Terroir 2012

     Puis arrive enfin le moment du départ.

    Je débute la course à un bon tempo mais j'appuie pas à fond car je sais que dans quelques kilomètres le parcours va devenir très pentu ; on commence par encaissé une première bosse dans la traversée du village puis ensuite sur environ 2km le parcours est très roulant :

    La ronde du Terroir 2012

    Enfin arrive les choses sérieuses de longues montées entrecoupé de rares descentes ; rapidement on est dans le dur...

    La ronde du Terroir 2012

    Au niveau des conditions, malgré la présence de quelques plaques de verglas la température est supportable et le mistral modéré... Le plus dur est au niveau des jambes car la montée est longue.

    Je cale sur un tempo élevé et je monte sans trop souffrir ; je reprend plusieurs coureurs jusqu'au moment où l'on bascule :

     

    La ronde du Terroir 2012

    A partir de maintenant c'est des longues descentes où je tente d'hausser le rythme ; hélas comme souvent j'ai du mal à aller plus vite ; j'ai toujours quelques sensations dans le genoux gauche et je suis donc contraint de limiter mon effort.. Je passe au 10km en 50mn et malgré les trois derniers kilomètres très roulants je ne peux pas faire mieux que 1h03mn soit une 1mn de plus que l'année dernière.

    Malgré tout je suis très satisfait de ce résultat vu mon état de forme du jour.

    Merci à Christophe pour les magnifiques photos : retrouvez plus de photos et des vidéos sur son blog :

    http://passion-running-84.eklablog.com/la-ronde-du-terroir-2012-a59745533

     

    Voici les résultats pour moi et mes amis: Christophe, Denis et Gérard

    La ronde du Terroir 2012

    Une belle course toujours aussi difficile ; l'objectif de faire moins d'une heure reste à atteindre... l'année prochaine peut-être !!!

     


    1 commentaire
  • La course de la colline d'Orange 2012

    Ce dimanche 11 novembre avait lieu la 4ème édition de la course de la colline d'Orange, une course nature (pour ne pas dire un cross) de 12km 

    Je suis Orangeois depuis 2001 et donc la course de la colline est pour moi une course incontournable dans la saison de running de notre région...
    Avec peu de moyen, le stade athlétisme d'orange années après années porte haut et fort cette course nature superbe malgré les aléas climatiques en cette période.. Cette année encore nous avons eu droit à un samedi bien arrosé et ce dimanche matin on est heureux de voir le mistral se lever pour chasser les nuages de pluie...

    La course de la colline d'Orange 2012

    Le parcours de la course nature est d'une beauté remarquable : nous sommes sur le site de la colline d'Orange ; un site de 2000 ans d'histoire ; on trouve encore des vestiges du passé tourmenté d'Orange :

    La course de la colline d'Orange 2012

    La course de la colline d'Orange 2012

    De tous temps la colline d'Orange a été le théatre de combats et a été un lieu stratégique qu'il fallait conquerir à tout prix :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Colline_Saint-Eutrope

    « Du sommet de la colline, s’élevant à une centaine de mètres au-dessus de la plaine, et dominant la Ville d’Orange, la vue embrasse l’admirable paysage du Comtat jusqu’au-delà d’Avignon, et des Cévennes au mont Ventoux. Enfin ses flancs plantés d’arbres forment un décor grandiose aux imposants vestiges romains, constituant dans leur ensemble un site dont la protection et la conservation s’imposent au premier chef1. »

    De nos jours la colline d'Orange reste un lieu incontournable pour les touristes ; de son sommet on peut voir le mont Ventoux et les pré-alpes, on a une vue somptueuse sur le théatre antique ; de plus la colline est un lieu de promenade agréable au milieu des fleurs et des arbres... Forcément les runners y ont pris leurs habitudes et y faire une course de running coulait de source !!!

    La course de la colline d'Orange 2012

     

     

     

    Mon ami Christophe est venu ce dimanche matin juste pour le plaisir ; il a subit une intervention chez son dentiste et ne peut pas courir ce matin ; néamoins il est venu faire le plein de photos et je l'en remercie :

    La course de la colline d'Orange 2012

    Depuis mon dernier marathon je souffre de douleurs au niveau de mon genoux gauche ainsi que de courbatures persistances au niveau des muscles arrières des cuisses... Mes entrainements bien que modèrés n'ont pas eu raison de ces douleurs qui reviennent de façon récurrentes...

    Malgré ces mauvaises sensations j'ai décidé ce dimanche matin de prendre le départ de la course de la colline comme l'année dernière...

    Après avoir fait quelques foulées je sens déjà de mauvaises sensations dans ma jambe gauche ; rien au niveau de mon genoux mais le muscle arrière de la cuisse qui est sensible comme si j'étais courbaturé ; pourtant je n'ai rien fait depuis 2 jours... Tout cela me semble de mauvaise augure pour le départ de la course à 10h30...

    Arrive le moment du départ ; je met en route mon chrono et nous voilà parti à un rythme soutenu sur la pelouse du stade direction la route et le parcours nature ; dès les premières foulées je ressens une gène au niveau de mes muscles arrières des deux cuisses ;  je tempère au mieux mais je sais que mon tempo est assez lent ; en tout cas pas du niveau d'une telle course... Durant les 2 premiers kilomètres les coureurs me doublent et à chaque dépassement conscient que je ne suis pas dans la course je me demande si je dois poursuivre mon effort ou m'arrêter...

    Photos de Christophe au 1er km :

    La course de la colline d'Orange 2012La course de la colline d'Orange 2012

     

    Malgré tout je reste concentré et je fais comme si tout allait bien ; je serre les dents je sais que le temps va être beaucoup plus long que d'habitude ; je regarde mon chrono ; 1er kilomètre 4mn40 pour le moment bien que la vitesse n'est pas extraordinaire : rien n'est remis en cause, tout reste possible... puis les kilomètres défilent : 2ème kilomètre en 8mn40 toujours en piste... 3ème kilomètre 14mn50 je perds un peu pied mais bon pour le moment rien de grave...

    Le parcours de cette course est assez redoutable ; car on démarre sur le stade, puis environ 500m de bitume, ensuite c'est du monotrace avec des flaques, des virages, des pierres, du sable et surtout beaucoup de relances...

    Je me suis calé sur des coureurs devant moi qui imprime un tempo suffisant ; les kilomètres défilent toujours et on arrive au coudoulet où on fait demi-tour en direction de la colline ; la colline c'est la diffilculté du jour ; certes le dénivellé n'est pas important 100m environ mais c'est le parcours qui est difficile ; certes j'ai fait le Ventoux (+1610m de dénivellé) mais après 7km soutenu ces sentiers escarpés avec de fort pourcentages sur la fin cassent franchement les jambes ; malgré tout je monte avec aisance la colline en laissant sur place plusieurs coureurs (certainement moins entrainés aux montées), une fois en haut de la colline il nous reste plusieurs difficultées : des escaliers, des virages serrés et pas mal de relances... Je passe au 10km en 52mn ; je sais que la messe est dite ; je vais maintenir mon effort jusqu'au bout mais je ne pourrais pas faire moins d'une heure... Je n'ai pas les jambes ; j'ai déjà lutté pendant 10km contre les mauvaises sensations dans les cuisses...

    Après une descente rapide de la colline où on enchaine virages serrés et relances, j'arrive enfin sur le bitume à 1km de l'arrivée ; je relance une dernière fois et poursuis mon effort jusqu'à la ligne d'arrivée : 1h01mn40s à mon chrono soit 40 secondes de plus de l'année dernière...

    Je suis satisfait d'avoir trouvé la force d'aller jusqu'au bout et forcément déçut d'avoir fait moins bien qu'il y a un an...

    Photos de Christophe à 500m de l'arrivée :

    La course de la colline d'Orange 2012La course de la colline d'Orange 2012La course de la colline d'Orange 2012

    A l'arrivée, un bon buffet pour tous les coureurs..

    Un super parcours dans ma ville ; j'espère avoir un jour avoir la force de faire moins d'une heure ; s'était pas mon jour mais heureux de l'avoir fait....

    Je ressens de l'amertume aussi car je me suis reposé depuis 2 jours ; j'ai bien conscience que j'ai laché du temps pourtant j'ai été sérieux dans mes entrainements ; forcément je suis plus vieux ; est-ce le début de la régréssion inéductable ou le résultat de trop d'entrainement ? Je n'en sais rien.. Je vais lever un peu le pied durant quelques semaines histoire de me regénérer... Je garde encore les séquelles de mon dernier marathon du 7 octobre...

    Peut-être je ferai une course début décembre puis repos et reprise entrainement marathon début janvier en vue du marathon de Marseille fin mars 2013...

    Arrêter c'est simplement impossible !!!

    La course de la colline d'Orange 2012

     

    Mon arrivée :

     Au niveau de l'organisation tout était parfait comme l'année dernière ... rendez-vous dans 1 an !!!

    JOEL

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • La virade de Piecaous 2012


    La virade de Piecaous 2012

    En raison de mon dernier marathon qui s'est déroulé il y a deux semaines je n'avais pas prévu de faire de nouvelle course avant le mois de novembre ; pourtant ce dimanche matin l'envie a été plus forte que la raison...

    Il y a un an j'avais découvert "la Virade de Piecaous" une course atypique de 10,5 km à Saint Saturnin les Avignon un charmant village situé près d'Avignon.

    Cette course est l'une des plus belle de la région pour son organisation, ici tout est fait pour le plaisir du coureur : parcours parfaitement balisé, ambiance festive, très belle dotation et bon buffet à l'arrivée.

    La virade de Piecaous 2012

    Le parcours est original, c'est un mélange de portions sur route et sur sentiers, on alterne tous les profils plat, montée et descente.

    Le genre de parcours où il faut savoir gérer ses forces ; on commence par un faux-plat montant puis du plat sur quelques kilomètres avant d'arrivée à la montée, ensuite une longue descente et du plat pour finir ; si on part trop vite on se met dans le rouge dans la côte et la fin devient difficile ; si on pars trop lentement on est certain de finir très loin au classement...

    C'est en compagnie de mes amis Denis, Christophe et Thierry que je me suis rendu à Saint Saturnin cette année : petites photos avant la course :

    La virade de Piecaous 2012La virade de Piecaous 2012

    Après avoir retiré les dossards, échauffement en compagnie de Denis et déjà je ressens une gêne à mon genoux gauche ; légère tendinite et l'arriere de la cuisse est aussi douloureux ; les restes du marathon...

    L'année dernière j'avais aussi participé à cette course seulement 15 jours après mon 1er marathon mais à l'époque j'avais moins de séquelles... Aujourdhui il faudra que gère au mieux ma course pour ne pas aggraver ma tendinite..

    Arrive le moment du départ, je me suis mis assez haut dans le peleton car je souhaite éviter au maximum les dépassements du début de course dans le but de ménager au maximum mon genoux :

    La virade de Piecaous 2012

    Quelques photos où on me voit :

    La virade de Piecaous 2012La virade de Piecaous 2012

    La course démarre à un rythme soutenu, les premiers sont déjà loin et je me cale sur un tempo régulier d'environ 13.5 km/h durant les premiers kilomètres. Je cours à la sensation et je m'oblige à limiter mes appuis surtout de la jambe gauche ; du coup je me fait pas mal doubler durant les deux premiers kilomètres ; peu importe je préfère assurer.

    Le long du parcours comme l'année dernière on a droit à des animations dont plusieurs orchestres présent à Saint Saturnin mais aussi à Jonquerettes :

    La virade de Piecaous 2012La virade de Piecaous 2012

    La virade de Piecaous 2012


    Mais je reste concentré sur ma course, après une première partie de parcours assez plat et très roulant :

    La virade de Piecaous 2012

    l'arrivée à Jonquerettes annonce le début de la montée qui se divise en 2 partie, d'abord sur la route puis après avoir traversé les vignes sur un sentier.

    La virade de Piecaous 2012

    Je garde un bon tempo dans les cotes et j'arrive au sommet avec aisance ; mon travail en monté durant tout l'été (dont le semi marathon du Mont Ventoux) y sont forcément pour beaucoup ;

    Le sommet offre un panorama magnifique sur Avignon et le village de Jonquerrette, une fois de plus l'organisation est sans faille ; un ravitaillement a été placé judicieusement juste avant la descente vers la vallée et le public présent encourage les coureurs dans leurs derniers efforts avant de basculer : Puis après un léger faux-plat commence une longue descente :


    La virade de Piecaous 2012

    Au niveau cardiaque je suis bien mais mon genoux est plus sensible dans les descentes où forcément les appuis sont plus prononcés ; je suis obligé de limiter mon effort et je perd du temps ;

    Dans les deux derniers kilomètres le parcours devient plus plat, je parviens à accelerer légèrement ; maintenant se profile le stade et la ligne d'arrivée, je fais une dernier effort et j'arrête mon chrono : 49mn17 le même temps que l'année dernière, je suis satisfait compte tenu de mon état de forme...

    Maintenant un bon buffet nous attend ; mes amis arrivent juste après moi et ensemble on refait la course en buvant une bonne biere offerte par les organisateurs...

    La virade de Piecaous 2012

    La virade de Piecaous 2012

    Une très belle course, bravo aux organisateurs et à l'année prochaine...

    Merci à mes amis Denis, Thierry et Christophe (merci pour les photos !!!) : je vous souhaitent bonne chance pour Marseille-Cassis dimanche prochain ; je serais avec vous par la pensée....

    Quelques photos de mes amis Christophe, Thierry et Gérard :

    La virade de Piecaous 2012La virade de Piecaous 2012La virade de Piecaous 2012


    Résultats définitifs :

    La virade de Piecaous 2012


    Récit de la course de 2011 : cliquez ci-dessous

    http://joelrunning.eklablog.com/course-de-reprise-a-st-saturnin-les-avignon-a18260245

     

    Résultats de l'année dernière : 176ème en 49mn55

    Course de reprise à St Saturnin lès Avignon










     

     


    3 commentaires
  • 10 km de la cité des Papes 2012

     

    C’est ma 2ème participation au 10km de la cité des Papes ; cette année le parcours a été complètement modifié en raison de travaux sur un des pont d’Avignon.. Ce sera un parcours très similaire à celui des tours des remparts (course de 11km qui a lieu en février) qui nous est  proposé : on va longer les remparts et enchainer les relances depuis la place de l’horloge via les rues piétonnes et le long des Remparts…

    10 km de la cité des Papes 2012

    Comme prévu je récupère Denis et Christophe et nous voilà parti pour Avignon vers 9h00 ; le départ de la course est à 10h30.. Ce dimanche le temps est beau, il n’y a pas de vent, et donc les conditions sont idéales pour la course à pied ; reste le problème du départ tardif 10h30 et les conséquences possibles : la chaleur…

    10 km de la cité des Papes 2012

    Après avoir retiré le dossard on part s’échauffer avec Denis ; Christophe ne fait pas la course en raison de sa blessure au pied ; il préfère se ménager en vue du marathon du Luberon où il court à mes côtés début octobre ; du coup il va jouer le rôle du reporter photo !!

    10 km de la cité des Papes 2012

    Nous sommes 521 coureurs à prendre le départ pour cette 2ème course de l’année qui se déroule dans cette belle ville d’Avignon, célèbre pour son fameux pont, le palais des papes, ses remparts et son festival..

    10 km de la cité des Papes 2012

    Durant l’échauffement mes sensations sont moyennes ; je n’aime pas la chaleur et je crains d’en souffrir durant la course ; en plus je ressens encore des sensations au niveau de la cheville gauche et le long de la jambe gauche ; au fur et à mesure de l’échauffement les sensations deviennent meilleures et je me sens prêt pour la course…


    Arrive le moment du départ, nous sommes nombreux et les bons coureurs ont fait le déplacement ; sur cette course il y a de belles primes à gagner pour les meilleurs ; moi je suis très loin de telles préoccupations mais du coup le niveau est très relevé par rapport à beaucoup de courses régionales…

    On s’est mis en haut du peloton ; bien entendu pas des les premières lignes mais assez haut  afin de ne pas être trop embêté pour doubler dans les premiers kilomètres où l’on va passer dans des rues assez étroites ; j’ai déjà donné dans le passé et je sais à quel point c’est pénible quand il faut faire des crochets pour doubler des participants qui vous bloquent et qui font rien pour faciliter le dépassement…

    10 km de la cité des Papes 2012

    Et c’est parti, nous voilà parti à un rythme effréné ; je me laisse emporter par le tempo qu’imprime les coureurs devant moi ; après 500m je me rend compte que le rythme est un peu trop relevé pour moi et arrivé au 1er kilomètre j’en ai la confirmation 3mn50 !!! C’est un rythme de au-dessus de 15km/h bref le genre de vitesse que je bosse sur les fractionnés du style 30/30… Bon j’ai compris je dois me calmer car sinon je vais le payer cash dans quelques kilomètres…

    A partir du 1er kilomètre je baisse le tempo ; du moins je tente mais c’est difficile de se laisser doubler sans réagir et dans le début de la course on est encore euphorique (pourtant ce n’est pas ma première course !!!) alors comme pour le moment je suis bien j’ai beaucoup de mal à baisser de régime et je reste sur du 4mn à 4mn10 au km… 

    Vers le  4ème kilomètre je sens que mes jambes baissent de régime ; hélas je commence à comprendre c’est le signe que je me suis mis un peu dans le rouge ; maintenant je sais qu’il me reste plus qu’à résister de mon mieux jusqu’à l’arrivée ; je regarde impuissant mon cardio à 170 pulsasions…

    Les kilomètres défilent dans la douleur et c’est ma faute je le sais ; à la course à pied toute erreur se paie cash ; je me suis laissé grisé par l’euphorie du départ et  j’ai voulu rivaliser avec des coureurs beaucoup plus fort que moi..

    Au 6ème km je regarde mon cardio 22mn50 je sais à présent que je ne pourrai pas battre mon record de 44mn20 réalisé cette année au Pontet ; tant pis j’espère quand même faire moins de 45mn mais je sais que se sera difficile car je suis à bloc..

    Le parcours de cette année est compliqué  pour moi car il y a des virages et des relances ; je préfère les longues lignes droites où on peut se caler sur un tempo mais bon malgré tout sur cette 2ème partie du parcours je me sens un peu mieux ; pas de quoi accéléré mais j’arrive à garder mon rythme et je reprends même un peu de temps ; finalement les 45mn doivent être à ma portée.

    10 km de la cité des Papes 2012

    Arrive enfin la dernière ligne droite : la ligne d’arrivée est au loin au fond de la rue mais le public présent encourage les coureurs et je puise en moi mes dernières forces pour relancer jusqu’à la ligne d’arrivée : je regarde mon cardio 44mn55 ; finalement se sera 45mn00 au chronométrage de la course  … Je suis soulagé ; certes je suis un peu déçu car je n’ai pas battu mon record de l’épreuve mais content de faire un peu mieux que l’année dernière…

    10 km de la cité des Papes 201210 km de la cité des Papes 2012

    Le 10km reste une course difficile à gérer ; si on part trop vite on se grille ; si on part trop lentement on rate le coche… Bref une grosse gestion de course.

    Quelques photos de Gérard, Jérôme et Denis : Un grand merci à Christophe pour les photos :

    10 km de la cité des Papes 201210 km de la cité des Papes 201210 km de la cité des Papes 201210 km de la cité des Papes 201210 km de la cité des Papes 201210 km de la cité des Papes 2012


    Une photo des meilleurs :

    10 km de la cité des Papes 2012

    Les résultats :

    Bravo à Denis qui confirme ses bons résultats pour sa 1ère année de running.

    10 km de la cité des Papes 2012

    Concernant l'organisation de la course : parcours, retrait des dossards, rien à dire. Par contre à l'arrivée c'est un peu maigre juste du pain d'épices, gateaux et barres de céréales et surtout seulement une petite bouteille d'eau par coureur avec refus d'en donner plus !! C'est scandaleux le minimum c'est de donner de l'eau à volonté..

    Dernier point négatif de cette course c'est l'heure du départ qui est à mon goût trop tardif (10h30).

    Maintenant on va se concentrer sur la fin de la préparation pour le marathon du Luberon du 7 octobre prochain...


    1 commentaire
  •  Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

    Après presque 3 mois d'entrainement spécifique en montée me voilà fin prêt pour me mesurer au géant de Provence...

    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positifSemi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

    Cette course j’en ai tellement rêvé ; il y a 1 an s’était la première édition et je n’avais pas eu le courage de me lancer le défi me pensant encore trop novice dans le running ; pourtant tous les matins en voyant le Ventoux majestueux à l’horizon je m’imaginais franchir son sommet… Et cette année je n’ai pas résisté à son appel et depuis mon inscription il y a environ 3 mois je suis aussi impatient qu’un adolescent…

    Ce dimanche 29 juillet 2012 je me réveille une fois plus sans le moindre réveil à 5h00 et je me prépare presque religieusement à vivre une de mes plus belles courses... Durant toute la nuit je me suis repassé les images de mes entrainements, de ces longues heures passées à gravir des côtes dans le seul but de pouvoir franchir le sommet du mont Ventoux en courant....
     

     

    Cette fois le grand jour est arrivé, je savoure chaque minutes qui précède le départ, j'ai récupéré mon pote Christophe et ensemble on s'échauffe calmement ; on en prend plein les yeux, les coureurs arrivent et dans leur regard il y a cette flamme qui brûle aussi en moi, cette flamme qui me pousse inexorablement à chercher de nouveaux défis et qui donne un sens à ma vie... 

     

    On ressent de l'émotion chez la plupart des participants et je n'échappe pas à la règle... 

     

    Contrairement aux autres courses aujourd’hui je n'ai pas un objectif de temps mais seulement de savourer chaque instant de cette course et de réussir à franchir le sommet mythique...

     

    Avant de le départ le stress est à son comble, les organisateurs ont tout prévu pour la montée d’adrénaline : musique officielle de la course en boucle qui laisse des frissons : la célèbre musique de Carl Orff  « O Fortuna » et animateur expérimenté qui cite toutes les personnalités sportives présente ce jour…

     

    Quelques photos avant le départ :
    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif
    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

     Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positifSemi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

    Puis vient le moment du départ, j’ai la gorge serrée car je réalise que cette fois je suis sur la ligne de départ ; c’est bien réel ce n’est plus un rêve ; dans ma tête défile les noms des champions qui ont défié eux-aussi le Mont Chauve : Armstrong, Pantani, Virenque… et tant d’autres ; certes s’était du vélo mais aujourd’hui je marche modestement sur leur traces.

     Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

    Ce dimanche on a droit à un vrai jour d’été, il y a pas de vent (en bas…), le ciel est bleu et il fait déjà près de 25 °C à 8h30… On risque d’avoir chaud dans la monté finale… Nous sommes 440 à prendre le départ...

     

    Cette course peut se diviser en 3 partie : une première portion du village de Bedoin jusqu’au virage de Saint estève : sur environ 6km le parcours traverse les vignes, champs agricoles et offre un dénivelé progressif de 2.5% à 8% : Histoire de se mettre en jambe…

     

    Ensuite la 2ème partie rejoint le chalet Reynard à 1440m d’altitude : cette portion longue d’environ 9.5km est très pentue avec un dénivelé moyen de 10% dont certains passage à plus de 12%..

     

    Enfin la 3ème partie longue de 6km est la plus difficile car en plus du dénivelé on est sur la partie sans végétation face au vent et au soleil et la fatigue s’est déjà accumulé après 15.5km de côtes…

     

    1ère partie : Bedoin – virage de Saint Estève :

    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

    Une petite photo de moi dans cette 1ère partie :
    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

     

    Je suis parti au côté de Christophe, devant les sportifs de hauts niveaux ont déjà pris le large ; nous on préfère partir à un rythme raisonnable car même si cette partie n’offre pas encore de forts dénivelés, on monte de façon continue sans le moindre répit et inexorablement la fréquence cardiaque monte ; le danger s’est de se mettre déjà dans le rouge emporté par l’enthousiasme du début de course : il fait beau, la cadre est magnifique et pour le moment l’ambiance est plutôt festive… Après quelques kilomètres Christophe préfère ralentir quand la route commence à s’élever plus fortement : je poursuis mon effort à mon rythme et je commence une longue chevauché solitaire… Arrive le 1er ravitaillement à hauteur de Saint Estève : je m’arrête et je prends mon temps pour bien m’hydrater et m’alimenter car je sais que derrière le virage commence la vraie course avec d’un coup des pourcentages à 10%...

     

    2ème partie : Saint Estève – Chalet Reynard :

    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif 

    Après le 1er ravitaillement la route devient un véritable mur, on est rentré dans la forêt et la fraicheur relative fait un bien fous car le cardio s’emballe : je suis déjà à 160 pulsations et je sais qu’à partir de maintenant mon cœur ne ralentira plus jusqu’au sommet.
    Cette partie est difficile psychologiquement car on sait que la route est encore longue, il fait chaud pourtant il est encore de bonne heure ; on est en proie au doute.
    Suis-je dans un bon jour ? Est-ce que je ne vais pas être victime de crampes ? Me suis-je suffisamment préparé ?
    Dans les kilomètres qui suivent je ne suis pas le seul à avoir des doutes ; les regards ont changés ; maintenant on est dans le dur, il faut gérer son effort et faire abstraction de la douleur et de la fatigue.

     

    A chaque kilomètre le pourcentage qui nous attend est affiché mais invariablement c’est toujours entre 9 et 10 % ; le bois n’en finis pas ; une succession de grandes lignes droites suivie de virages et à nouveau des lignes droites et toujours la forêt. Je suis déjà venu jusqu’au Chalet Reynard en reconnaissance il y a 3 semaines mais s’était plus tôt le matin et il faisait beaucoup moins chaud et surtout les jambes tournaient mieux qu’aujourd’hui ; c’est ainsi dans la course à pied, il y a des jours où on est mieux… Je m’accroche et je me retrouve au coude à coude avec plusieurs coureurs qui vivent la même chose que moi. Enfin au détour d’un virage surgit le Chalet Reynard on va enfin sortir du bois…

     

    3ème partie Chalet Reynard – Sommet : 

    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif 

    Au niveau du Chalet Reynard il y a un léger répit environ 200m de plat avant de reprendre l’ascension. Je m’arrête au ravitaillement pour reprendre des forces, je regarde mon cardio 1h45 et je repars..
    Après le 1er virage le sommet apparaît enfin on le voit tout prêt pourtant il reste encore 6km terrible, la vue est somptueuse malgré l’effort j’en prends plein les yeux. Je veux savourer ce moment : un mélange de bien-être mental et de douleurs physique… Mon cardio s’affole la pente se fait de plus en plus dure 170, puis 175 pulsations je dois me résigner à marcher par moment puis je repars dès que mon cœur ralentis un peu.
    Je pense à mon pote Denis qui m’a dit qu’il viendrait nous voir vers le 18ème kilomètre. Maintenant on voit la série de lacets jusqu’au sommet : c’est impressionnant et je ne sais pas si j’aurai la force d’aller jusqu’au bout, mon cœur bat vite, j’ai mal aux jambes et aux pieds mais je serre les dents je suis venu pour ce moment aussi où on est face à soi.. La course à pied rend humble car là on peut pas tricher…
    Au détour d’un virage j’aperçois Denis ; je l’appelle et il m’encourage et prend quelques clichés de ma souffrance..
    Merci Denis pour les photos :
    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positifSemi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positifSemi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positifSemi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

     


    Enfin arrive la ligne d’arrivée dans un dernier effort j’accélère et le responsable de la course M. CONSTANT en personne vient me serrer la main ; je suis comme un enfant je sens les larmes remplir mes yeux mais je laisse paraître un grand sourire : je l’ai fait, j’ai fait le Mont Ventoux je ressens le même bonheur que pour mon 1er marathon… Je regarde mon chrono 2h35mn je suis heureux, je me sens calme et reposé…

    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

     Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

    Christophe réussi son objectif faire moins de 3h00 avec brio : il franchi lui aussi avec émotion en 2h56.

     Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

    Résultats définitifs :
    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

     

    Un grand bravo au gagnant qui a fait le parcours en 1h40 :

     Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

    Devant moi il y avait aussi 140 autres coureurs dont des femmes et même un aveugle avec son guide pour qui le mérite est bien supérieur au mien...


     Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

    Bravo à tous du premier au dernier car le Ventoux cela se mérite !

    Bravo à l’organisation tout était parfais : course, ravitaillement, lots et ambiance et surtout l'acceuil super sympa... Rendez-vous pris pour 2013 !!

    Le buffet à l'arrivée : après l'effort le réconfort !!! :

    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

    Je recommande à tous les amateurs de course à pied de faire cette course hors normes. 

    Quelques photos à l’arrivée :

     

     Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif
    Semi marathon du Mont Ventoux +1610 m de dénivelé positif

     Une course inoubliable !!!

     

     


    14 commentaires
  • Je me suis inscrit pour la 2ème fois au trail de Sérignan : la foulée Henri Fabre.

    Trail 12km à Sérignan dimanche 8 juillet 2012

    Trail 12km à Sérignan dimanche 8 juillet 2012

    L'année dernière j'avais trouvé cette course assez difficile ; en effet outre le dénivellé on est sur un vrai trail avec du mono-trace, des chemins de terre avec des bosses, des pierres, des souches et plusieurs passages techniques.

    En plus il faut ajouter un élément important c'est la chaleur car nous sommes début juillet et dans le vaucluse même à 9h00 du matin il fait déjà chaud...

    Récit course :

     

    Trail 12km à Sérignan dimanche 8 juillet 2012

    9h00 le départ est donné ; je me suis positionné assez haut dans le peloton par crainte de me retrouver coincé dans la partie monotrace du début de parcours et j'ai bien fait car malgré cela je suis obligé à plusieurs reprises de ralentir et d'adapter ma foulée au coureur devant moi avec impossibilité de le dépasser.

    Trail 12km à Sérignan dimanche 8 juillet 2012

    Devant c'est parti à toute vitesse ; les meilleurs coureurs de la région se sont alignés ce matin sur la ligne de départ dont le gagnant du marathon d'Arles en 2h42... Moi je pars à mon tempo (environ 5mn/km) et je surveille mon cardio ; pour le moment tout va bien. Il y a juste ce faux rythme que m'imprime par moment les coureurs devant moi dans les portions monotrace où il est impossible de doubler.

    J'enchaine les montés avec aisance ; en revanche c'est beaucoup plus délicat au niveau des relances sur le plat et dans les descentes ; je n'aime pas les parcours jonchés de pierres et de trous ; je dois donc surveiller mes appuies pour éviter les chutes et les blessures.

     

    Trail 12km à Sérignan dimanche 8 juillet 2012

    La deuxième partie du parcours est plus roulant ; mais on n'est pas sur le bitume et j'ai du mal à aller plus vite dans les descentes ; plusieurs coureurs plus jeunes en profites pour me doubler...

    Puis on reviens au village et me voila sur la ligne d'arrivée ; je regarde mon cardio : 58mn... 4mn de moins que l'année dernière je suis satisfait compte tenu des conditions particulières de cette course.

    Au niveau organisation tout était parfais comme l'année dernière et j'attend 2013 pour tenter les 55mn !!!

    Voici mon classement : 80ème sur 255

     

    Trail 12km à Sérignan dimanche 8 juillet 2012

    Une bonne course d'entrainement, les sensations étaient bonnes.

    JOEL


    1 commentaire
  • Le début de l'été marque le retour de l'une des plus belles courses de la région : la traversée des dentelles depuis le village de Gigondas :

     

    Semi-marathon de Gigondas 2012

    Cette course se déroule dans un cadre sompteux les dentelles :

    Les Dentelles de Montmirail sont une chaîne de montagnes du massif des Baronnies, en Provence, dans le département de Vaucluse. Elles sont situées au sud de Vaison-la-Romaine et à l'ouest du mont Ventoux.

    Leur point culminant est la crête de Saint-Amand, haute de 730 mètres. La chaîne, qui fait environ huit kilomètres de long, est réputée pour l'escalade : les dentelles ont un caractère alpestre plus marqué que leur voisin, le mont Ventoux, haut de 1 912 m d'altitude.

    Mais une vidéo vaut mieux que de longs discours :


    Semi-marathon de Gigondas 2012

    Semi-marathon de Gigondas 2012

    Cette course est difficile en raison de son profil : environ 650 m de dénivelé positif et de son parcours qui a lieu essentiellement sur des chemins avec de nombreux passages techniques :

    Semi-marathon de Gigondas 2012

    C'est donc une course où il faut savoir gérer son effort, d'autant qu'en cette période de l'année on doit également faire face à la chaleur.

    Il y a 1 an j'avais bien aimé cette course où j'avais bouclé les 21.2 km en 1h53 ; j'étais dans un bon jour, j'espère qu'il en sera de même cette année.

    Ce samedi 23 juin je me rends à Gigondas retirer le dossard :

    Semi-marathon de Gigondas 2012

    Semi-marathon de Gigondas 2012

    Le village départ est déjà en place :

    Semi-marathon de Gigondas 2012

    Semi-marathon de Gigondas 2012

    Après une triste soirée de foot (Espagne 2, France 0) je me couche et tente de trouver le sommeil mais comme à chaque fois j'ai beaucoup de mal à m'endormir...

    Après une nuit agité, je me suis chopé un mauvais rhume... je suis reveillé dès les premières lueurs du jour ; c'est à dire vers 5h30 du matin !!!

    Bon de toute manière je ne dors plus ; donc je me lève et je prend un petit déjeuner copieux car je sais que dans quelques heures le menu sera lui aussi copieux !!!

    Après une longue préparation je quitte la maison et je pars récupérer Christophe à 7h30 devant chez lui ; le village de Gigondas n'est pas très grand et je sais par mon expérience de l'année dernière à quel point il est délicat de trouver une place de stationnement le jour de la course ; aussi je préfère assuré en arrivant de bonne heure..

    Et j'ai bien fait car malgré notre arrivée à Gigondas vers 7h45 déjà les parkings sont bien plein ; j'avais repéré une place près du terrain de tennis samedi après-midi et c'est là que je stationne ma voiture : on en profite pour prendre une photo souvenir :

    Christophe :

    Semi-marathon de Gigondas 2012

     et moi :

    Semi-marathon de Gigondas 2012

    Et c'est parti pour l'échauffement et une petite reconnaissance du lieu de départ et d'arrivée.

    Un petit bonjour aux amis de Caderousse et encore quelques photos :

    Christophe, puis moi :
    Semi-marathon de Gigondas 2012
    Semi-marathon de Gigondas 2012



    Puis vient le moment du départ ; j'ai dit à Christophe de nous placer pas trop bas dans le peleton car le début du parcours est très étroit et donc les dépassements sont compliqués...

    Nous avons droit à la fanfare juste avant le départ histoire de faire monter l'ambiance ; et enfin le départ est donné...

    Le parcours débute par une petite descente suivie d'une grosse montée sur environ 2km ; déjà les organismes sont soumis à rude épreuve car la température avoisine déjà les 25 ° C et cette première côte très pentue fait mal au jambes...

    Ensuite on reprend une portion sur le bitume très roulante et c'est bien sûr le piège car derrière nous attend des montées très longues...

    Semi-marathon de Gigondas 2012
    Je suis parti à un bon tempo mais je regarde mon cardio et je reste sous les 160 pulsations car je ne souhaite pas me mettre dans le rouge dès le départ car ici on est sur un semi marathon (on pourrait dire un trail car on est très loin du semi marathon sur route classique !!!)


    J'avais fait cette course l'année dernière mais finalement j'avais "oublié" en grande partie le parcours... Malgré tout j'aborde les montés sans panique ; je me contente de maintenir mon tempo en surveillant mon cardio... J'ai perdu Christophe depuis les premiers kilomètres ; il n'a pas réussi à se faufiler entre les coureurs au départ de la course.

    Cette course représente pour moi un très bon entrainement pour la montée du Mont Ventoux que je compte faire le 29 juillet prochain ; c'est aussi l'occasion de voir où j'en suis dans ma préparation...

    Je suis à demi satisfait car même si je réussi à gravir toutes les côtes sans le moindre arrêt, je n'arrive pas à imprimer un rythme soutenu et je suis même parfois obliger de reduire mon tempo... Au fond de moi je me dis heureusement que le Ventoux ce n'est pas ce dimanche car je suis pas encore totalement prêt...

    Cette course est très difficile car outre les côtes il faut gérer la chaleur qui est terrible ce 24 juin 2012 bien pire à 2011 car aujourdhui il n'y a pas de vent et puis aussi il y a ces zones où il faut slalomer entre les pierres ou les flaques d'eau et enfin il y a ces descentes techniques qui hélas cette année encore ont fait des victimes où il faut bien faire attention à ses appuies ou savoir anticiper dans les virages serrés...

    Semi-marathon de Gigondas 2012

    Après une longue série de montées on arrive vers le 13ème kilomètre : cette partie du parcours est d'une beauté incroyable :

    Semi-marathon de Gigondas 2012


    ensuite on enchaine sur environ 4km de descentes et on arrive au abord du col de Cayron :

    Semi-marathon de Gigondas 2012

    Nous sommes vers le 17ème après les longues descentes on repart sur une partie montante et même si le pourcentage est modéré à ce stade de la course cela fait très mal : les cigales autour de moi hurle et le soleil cogne dur ; tout autour de moi je vois les falaises vertigineuses des dentelles qui ressemblent à des murs... Mon rythme est monté à 165 pulsations et je n'ai plus de jus dans les jambes... Je connais le parcours et je sais que l'arrivée n'est pas loin mais pourtant je dois ralentir car je n'ai plus de force...

    Je serre les dents et j'écoute les encouragements des spectateurs au niveau du col de Cayron ; je trouve en moi la ressource de poursuivre à mon tempo qui a terriblement baissé depuis le 17ème kilomètre ; je comprend mieux aujourdhui ce qu'a pu ressentir mon ami Xavier l'année dernière dans cette portion... Suis-je parti trop vite ? suis-je dans un mauvais jour ?...

    Au 19ème kilomètre j'apercois le sommet au loin et j'ai compris que c'est gagné maintenant il faut tout lacher car l'arrivée est toute proche et je sais que le dernier kilomètre est une descente abrupte..

    Je lache mes dernière force dans la descente : et j'arrive sur la ligne d'arrivée en 1h47...

    Je regarde mon chrono et je suis heureux : 6mn de mieux que l'année dernière malgré la chaleur, le rhume et des sensations mitigées...

    Et en récompense chaque coureur a droit à une médaille et une bouteille de Gigondas (bien sur !!)

    Semi-marathon de Gigondas 2012

    Une super journée pour moi !!!

    Christophe termine en 2h04 : pas mal pour une première tentative !!

    Résultats définitifs :
    1er en 1h15

    je suis 86ème en 1h47

    541ème et dernier en 3h13.

    Semi-marathon de Gigondas 2012

    Une dernière photo souvenir :

    Semi-marathon de Gigondas 2012


    Cette 25ème édition a été une réussite, la course est toujours aussi belle même si cela reste une des courses les plus difficiles de la région. Bonne organisation et bon acceuil aux coureurs. Rendez-vous dans un an pour l'édition 2013 !











     

     

     

     

     

     

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    Ce dimanche 10 juin 2012 j'ai rendez-vous dans l'un des plus beaux villages de provence à Saint Victor la Coste :

    C'est un magnifique village de 1800 habitants, typique de la région méditérranéenne. Il respire l’authentique village qui reposait sur l’exploitation de la terre. Il est constitué de quartiers, anciens hameaux, une belle architecture rurale. Saint Victor La Coste possède un terroir renommé, l’implantation de la vigne est devenue une des principale richesse. Le village est inscrit dans le territoire des Côtes du Rhône et appellation Laudun village.

    Ce qui frappe dès que l'on arrive à Saint Victor la Coste c'est son magnifique chateau :

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    Perché sur un pic rocheux il domine le village :

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    Depuis son sommet la vue est grandiose :

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    On ne peut pas parler de Saint Victor la Coste sans évoqué son authentique lavoir et fontaine :

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    Je vais participer pour la 2ème fois à course pédestre :

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)


    Un trail superbe avec un parcours sélectif dont le dénivelé n'est pas négligeable :

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    C'est une course festive où tout est fait pour le coureur à pied, le parcours est plaisant au milieu de la garrigue, des bois et magnifiques sentiers qui longent les vignes, les organisateurs ont même prévu des panneaux humoristiques le long du parcours où de nombreuses surprises attendent les coureurs : orchestres en pleine nature au détour d'un bois, ravitaillement énorme et encouragements de randoneurs.


    Comme prévu ce dimanche matin Christophe arrive chez moi à 7h30 et ensemble nous partons récupérer Denis et direction Saint Victor... Nous avons beaucoup de chance car malgré des prévisions mitigées pour le moment il fait beau, doux et il n'y a pas de vent.

    Je redécouvre Saint Victor, j'avais oublié à quel point ce village est magnifique ; je sens que nous allons passé un bon moment.

    Comme tous les ans l'organisation est sans faille ; tout a été prévu pour le confort et le bien-être du coureur : balisage au travers du village pour trouver le parking de stationnement où une personne guide et aide au stationnement, douches et toilettes à proximité de la ligne d'arrivée, café et musique de bienvenue.

    Cette année chaque coureur au moment du rerait du dossard se voit offrir un tee-shirt technique et une bonne bouteille de cotes-du-rhônes ; pour 7€ c'est très généreux et à ma connaissance cela en fait la course la moins chère et la mieux dotée de la région.

    Après le retrait des dossards on retrouve Gérard et d'autres amis et c'est parti pour l'échauffement et quelques photos souvenirs :

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    Et arrive le départ de la course, nous sommes 249 à nous élancer, je me suis placé en haut du peleton car je sais le début du parcours est assez étroit et il est difficile de se doubler et l'année dernière j'avais eu beaucoup de mal à me frayer un passage pour trouver ma bonne position dans le peleton et j'avais laissé pas mal d'énergie à doubler les premiers coureurs.

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    Le parcours bien que très beau est très difficile car c'est un chemin avec soit du gravier soit des pierres : pour les gens comme moi il faut bien surveiller ses appuies afin d'éviter les blessures surtout dans les portions où cela descent beaucoup car le risque de chute est vraiement réel.

    Pour moi cette course doit me rendre compte de mon niveau en montée et voir si mon entrainement en côte commence à porter ses fruits. Le parcours débute par une montée progressive sur environ 2km puis après une courte descente c'est reparti pour une 2ème montée sur environ 3km ensuite après une descente de 2km on arrive à la partie la plus difficile une côte à 8% sur 500m mais reste encore des descentes très techniques avec un fort dénivelé et quelques bosses dont une dernière juste avant la ligne d'arrivée.

    Je suis parti à un tempo assez haut et je passe la première montée avec aisance ; en fait pour moi le problème ce n'est pas la montée mais les cailloux nombreux qui obligent à slalomer... On est sur un trail pas une course sur route.

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    Avec bonheur je redécouvre le long du parcours les panneaux humoristiques que les organisateurs ont placés à des lieux stratégiques par exemple celui-ci à environ 2km du départ :

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    Et je pense que beaucoup de coureurs se seront sentis concernés à ce moment de la course !!

    La suite de la course se passe bien pour moi, je passe les côtes sans trop souffrir et je sens bien que mes entrainements y sont pour beaucoup ; hélas je ne peux pas en dire autant des descentes où je dois en permanence surveiller mes appuies à causes des bosses, racines et pierres et du coup je ralentis fortement par moment ; beaucoup de coureurs plus frêles en profitent pour me doubler...

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    Après un dernier effort j'arrive à la ligne d'arrivée je regarde mon cardio : 1h05 c'est pas extraordinaire mais je suis satisfait d'avoir fait un peu mieux que l'année dernière où j'avais passé la ligne d'arrivée complètement épuisé en 1h08...

    Voici le classement définitif : 71ème sur 249 en 1h05

     

    Trail 13.5km de Saint Victor la Coste (gard)

    Mes amis arrivent un peu après et nous nous retrouvons devant le buffet de l'arrivée.

    Une très belle course dans un cadre exceptionnel ; bravo à l'organisation "courir à Saint Victor" toujours autant dévoués et sympathiques.

    Rendez-vous dans un an pour l'édition 2013.

    Joel

     

     

     

     

     

     

     

     




    3 commentaires
  • Après le marathon...



    Les étirements :

    Après le marathon, quand il faut retirer les pansements :


    Un gars une fille au marathon :


    Les bienfaits de la nature...



    Le tapis de marche :

    Tapis de marche no 2 :

    Fisherman's Friend Strongman Run 2010 à la Bresse:

     

     Pourquoi ils courent après elle ???

     Course De Motos Et Course A Pied LoOoL :

    Tout le monde peut gagner le marathon...



    1 commentaire
  • Dimanche 11 mars je vais m'élancer
    pour la 2ème année à la course du Thor (Vaucluse) :

    La foulée du chasselas : 13km 200m de dénivellé



    Le thor est un magnifique village situé près de Avignon :

     

    La foulée du chasselas : 13km 200m de dénivellé

    La foulée du chasselas : 13km 200m de dénivellé

     

    C'est une course vraiement agréable car elle est très variée : 2/3km de plat sur la route puis sur des sentiers et dans les sous-bois une belle montée au sommet de la colline, une descente rapide, une 2ème montée un peu plus difficile avant une 2ème descente rapide et retour sur route jusqu'au village, traversée pittoresque dans le village et enfin quelques bonnes lignes droites pour finir au sprint.

    Bref le genre de course où il faut avoir tous les talents et dont on se souvient longtemps.

    Au niveau organisation c'est réglé au millimètre et la dotation pour chaque coureur est remarquable ; si l'on ajoute l'ambiance festive, les musiciens, le public et buffet géant à l'arrivée ; c'est l'une des meilleures courses de l'année et à ne surtout pas manquer !!!


    En 2011 j'ai terminé dans la souffrance car j'étais parti un peu vite avant la montée et j'ai eu du mal ensuite à garder le rythme !!! J'avais bouclé les 13km en 1h08mn...

    Le défi cette année sera de faire au moins aussi bien voire mieux si ma cheville ne me fait pas souffrir...

    Voici le parcours :

    La foulée du chasselas : 13km 200m de dénivellé

     

    Une fois n'est pas coutume c'est le réveil qui me sort du lit ce matin à 6h00 ; j'ai donné rendez-vous à Christophe à 7h00 devant chez lui et je me dois d'être ponctuel.

    Le temps est frais ce dimanche matin et le mistral souffle encore ; le bon côté c'est l'absence de nuages, le mauvais c'est la sensation de froid.

    Nous arrivons parmis les premiers vers 7h45 et ainsi nous avons beaucoup de temps pour retirer les dossards et faire un vrai échauffement et même prendre un chocolat chaud gratieusement offert.

    L'organisation est au rendez-vous des dizaines de bénévoles sont présents à chaque stand et rien n'est laissé au hazard.

    Après un l'échauffement j'apercois nos amis de Caderousse avec Gérard qui viennent d'arriver : nous en profitons pour faire quelques photos souvenirs.

    La foulée du chasselas : 13km 200m de dénivellé

    La foulée du chasselas : 13km 200m de dénivellé

    La foulée du chasselas : 13km 200m de dénivellé

    Cette année de nombreux courreurs ont fait le déplacement et c'est près de 500 courreurs qui s'élance pour la course de 13km.

    Je pars au côté de Christophe en espérant que ma cheville va tenir le choc. J'entame avec prudence le début du parcours car je me souviens de l'année dernière où je m'étais un peu "grillé" dans cette partie car j'avais négligé les 2 superbes montées de l'épreuve.

    Après environ 3km on arrive à la première montée et Christophe pas trop en jambe en cote me dit de partir seul ; je reste un moment à son niveau puis je pars pour rester dans mon rythme.

    J'enchaine les 2 montées avec une certaine aisance et je suis rassuré car ma cheville bien que sensible tient bon ; par contre je fais les descentes avec prudence car il y a beaucoup de pierres et d'ornières je veux éviter de me blesser.

    La dernière partie est une succession de lignes droites et de virages mais on est à nouveau sur le plat ; les kilomètres défilent et j'imprime un tempo à environ 4mn30 au kilomètre.

    Dans les 2 derniers kilomètres ma cheville devient plus sensible dès que je hausse le rythme ; pourtant au niveau du souffle tout va bien et des jambes aussi ; je me laisse doubler je ne veux pas me blesser...

    Finalement je termine en 1h04mn soit 4mn de mieux que l'année dernière ; ouf je suis rassuré..

    Christophe est tout près à une 1mn de moi..

    La foulée du chasselas : 13km 200m de dénivellé


     

    La foulée du chasselas : 13km 200m de dénivellé


     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Ma première course en 2012

    Dimanche 22 janvier 2012 j'ai participé à la course de Mornas : "Lou Crestaire" :

     

    Ma première course en 2012

     

    Ma première course en 2012


     

    Un superbe Trail de 11.5km avec 200m de dénivelé positif et négatif et 80% du parcours sur des sentiers et dans les sous-bois.

    Parcours : cliquer sur l'image pour agrandir :

    Ma première course en 2012

    et profil :

    Ma première course en 2012

     

    Cette course c'est que du bonheur, un parcours sélectif certes car bien pentu sur environ 6km mais les paysages sont superbes depuis la falaise de Mornas et cette année le temps était clément juste un peu de mistral pour rafraîchir un peu les gens comme moi un peu trop habillé !!


     

    Ma première course en 2012


     

    C'est avec plaisir que j'ai retrouvé sur place mes amis Gérard, Xavier et Gérôme et après l'échauffement j'ai quelques photos :

     

    Ma première course en 2012

    Ma première course en 2012

    Ma première course en 2012

    Ma première course en 2012

      

    Nous étions près de 400 à nous élancer cette année et dès le départ c'est partie à fond devant ; moi je me suis mis à mon tempo 4mn30 au km en me disant maintenant il faut résister pendant la montée de la falaise.

    Ma première course en 2012

    Le parcours dans le sous-bois est du mono-trace ; il faut donc être au bon tempo dès le début du bois ; en effet il est difficile de doubler dans cette partie de la course. En fait cette course est très tactique car il faut savoir bien se positionner dans le peleton dès le départ de la course ; mais sans se griller car dès le 2ème kilomètre on attaque la montée, ensuite il faut en garder un peu pour la partie sur le plateau où l'on enchaine les bosses et enfin il faut aussi savoir descendre vite en fin de parcours...

    Bref une course où il faut avoir un peu tous les talents : monté, vitesse de relance et dans les descentes.

    Pour moi cette course était un test pour voir mon niveau de forme en ce début d'année et après les fêtes, j'avais un objectif de faire moins d'une heure car j'avais fait 1h04 en 2011 :

    Ma première course en 2012

     Finalement je suis rassuré car je réalise 56mn20 soit 8mn pile de mieux à 13mn du 1er :

     

     

    Ma première course en 2012

      

      

    Une bonne course de reprise

    Côté organisation rien à dire : que du bon, super buffet, bon acceuil, bonne ambiance, à faire d'urgence dans 1 an !!!

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique